Archéologie des produits biologiques : problématiques et méthodes

Atelier doctoral, du 2 au 9 mai 2013 à Rome et Cerveteri.
mardi 30 avril 2013

Cet atelier s’adresse à des étudiants inscrits en doctorat, à des postdoctorants et à des chercheurs titulaires.
Vous trouverez le programme de l’atelier ainsi que l’appel à candidature en bas de la page.

Dans le cadre du projet MAGI -Manger, boire, offrir pour l’éternité en Gaule et Italie préromaines- financé par l’Agence Nationale de la Recherche, l’École française de Rome et le Centre Jean Bérard de Naples (USR 3133), associés à l’AOROC (UMR 8546), à l’UMR 5140, Archéologie des sociétés méditerranéennes, et au Laboratoire Nicolas Garnier, proposent un atelier doctoral sur l’Archéologie des produits biologiques : problématiques et méthodes.
L’archéologie des produits biologiques constitue un nouveau champ d’études en cours de développement en sciences humaines sous l’effet d’un recours plus systématique aux analyses scientifiques. Conformément à cette optique pluridisciplinaire, l’objectif de ce stage est non seulement de présenter à un public d’étudiants inscrits en thèse et de chercheurs en archéologie et histoire du monde gréco‐romain antique, ou en chimie appliquée à l’archéologie, par des cours théoriques, un bilan de ces travaux, mais aussi de les initier, par des études de cas et une formation pratique sur le terrain, aux analyses botaniques, chimiques et génétiques des produits biologiques liés à l’alimentation, aux libations, aux fumigations et aux soins du corps, en mettant tout particulièrement l’accent sur les potentialités et les limites de ces nouvelles approches.
Les cours théoriques se dérouleront à l’École française de Rome, piazza Navona 62. Des synthèses historiographiques et méthodologiques sur l’étude des différents types de contenus biologiques, sur l’apport de l’archéobotanique et des analyses chimiques et physico‐chimiques, sur l’interprétation des marqueurs chimiques, alterneront avec des présentations de cas particuliers tels que les salaisons, les produits de la ruche, les aliments, les boissons, les huiles et les parfums et les oléo‐résines, et l’apport de la palynologie en contexte funéraire.
Dans les musées de la Villa Giulia et de Cerveteri des cours pratiques porteront sur les différentes problématiques et les approches méthodologiques selon les types de contenants, et donneront lieu à une initiation aux méthodes de fouille et de prélèvement archéobotanique, avec approche granulométrique, chimique et génétique. Sont programmées également l’organisation d’une table ronde et la projection d’un documentaire. Le stage s’achèvera par un bilan sur la formation.


Documents joints

Appel à candidatures - Atelier doctoral MAGI (...)
Appel à candidatures - Atelier doctoral MAGI (...)
Programme de l'atelier doctoral de Rome (2-9 (...)
Programme de l'atelier doctoral de Rome (2-9 (...)