Archéologie des produits biologiques

Ecole thématique du CNRS
mardi 17 février 2015

Produits biologiques de la Protohistoire à l’époque moderne : nouvelles approches (alimentation, soins du corps, artisanat, échanges) ;
Vannes, Carnac, 1-5 juin 2015.

 

Avec : le Centre de Recherches Historiques de l’Ouest (CNRS-Cerhio), de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), de l’Université de Bretagne Sud (UBS), de l’ANR Magi (Manger, boire, offrir pour l’éternité en Gaule et Italie préromaines) et enfin du laboratoire d’Archéologies et de Philologie d’Orient et d’Occident (AOROC).

PNG - 25.1 ko

 Lieux :

La résidence Montcalm se situe à proximité du centre ville de Vannes, à 200m du port de plaisance et des remparts et à 10mn à pied du campus de Tohannic où se dérouleront les différentes séances de l’École Thématique. Nous disposerons de salles de Travaux Pratiques équipées de tout le matériel scientifique et d’une salle de conférences. Une salle informatique sera de même laissée à disposition des stagiaires.

Les ateliers d’archéologie expérimentale se dérouleront au musée de Carnac. Durant la même journée seront organisées des visites des alignements ainsi que du musée autour des thématiques de l’archéologie biologique.

- Résidence : Vannes, espace MONTCALM, 55 rue des Ursulines voir une présentation du lieu.
- Ecole Thématique et séminaire : Vannes, campus de Tohannic, Université de Bretagne Sud (voir en ligne sur univ-ubs.fr).
- Archéologie expérimentale et visites : Carnac, alignements et musée municipal.

 Transports et arrivée :

Nous vous accueillons à Vannes le dimanche 31 mai. Si vous venez en voiture, vous pouvez vous rendre directement à l’espace Montcalm. Si vous venez en train, nous venons vous chercher à la gare.

 Hébergement et repas :

L’hébergement a lieu à la résidence Montcalm dans des chambres d’une, deux ou de quatre personnes. Les petits déjeuners se prennent dans la salle de restauration de l’espace Montcalm ainsi que la plupart des dîners (sauf une soirée dans un restaurant du centre de Vannes). Les déjeuners se déroulent au restaurant universitaire du campus de Tohannic.

 Coûts d’inscription :

- Agents CNRS : pas de frais d’inscription
- Doctorants : 150 euros
- Agents INRAP : 250 euros
- Autres établissements : 350 euros

Les frais d’inscription pour l’ensemble du séjour comprennent : l’hébergement, les repas du matin, du midi et du soir, la participation aux conférences, aux TP et aux ateliers ainsi que le déplacement à Carnac et les visites du site et du musée.

 Contacts, inscriptions :

Veuillez, pour toute demande d’information et pour les inscriptions, écrire un mail à cette adresse : cerhio-etmagi@univ-rennes2.fr

 Situation scientifique :

Les échanges de produits biologiques, leurs dimensions culturelles et techniques, représentent des problématiques archéologiques et historiques qui s’inscrivent dans la longue durée. L’histoire culturelle et l’évolution technique des produits biologiques tels que les produits alimentaires, les breuvages alcooliques, les substances médicinales, les produits de la ruche (etc.) de la protohistoire à l’époque moderne constituent actuellement le fondement d’une recherche pluridisciplinaire à la charnière des sciences humaines, des sciences naturelles et des sciences de la matière. Le domaine spécifique de l’archéologie biologique (archéosciences et archéobotanique) ne se substitue pas aux méthodes classiques de l’histoire et de l’archéologie (exploitation des sources textuelles, iconographiques, matérielles) mais permet de renouveler la documentation disponible. Les méthodes analytiques exploitées dans le cadre de l’ANR Magi et de l’ANR Perhamo qui l’a précédé représentent de nouvelles approches méthodologiques très bien adaptées à l’identification des matériaux organiques et de leurs techniques de fabrication, des périodes protohistoriques et historiques. Ces méthodes performantes et de plus en plus faciles à mettre en œuvre, restent encore méconnues des archéologues et des historiens qui se heurtent au problème de l’insuffisance des sources. L’apport de nouvelles données leur offre l’opportunité de résoudre certaines problématiques mais aussi d’élargir considérablement leur champ de recherche.

 Objectifs et modalités :

La sensibilisation aux matériaux organiques comme patrimoine scientifique et culturel qu’il est indispensable de conserver et d’étudier (quelle que soit l’époque concernée), la connaissance des techniques analytiques disponibles et les conditions méthodologiques et matérielles de leur mise en œuvre, l’adaptation à la diversité des situations rencontrées et aux problématiques de recherche, l’interprétation des résultats, leur contextualisation dans un cadre pluridisciplinaire (croisement des données analytiques avec les sources textuelles, iconographiques, matérielles) forment les conséquences attendues de cette formation. Trois journées de stage seront organisées avec une alternance de conférences, de travaux pratiques et d’ateliers.
- Les conférences scientifiques permettront aux participants d’acquérir les fondements indispensables pour mener à bien leurs projets en étant initiés aux potentialités des différentes analyses et méthodes et à leur convergence avec les sources archéologiques et historiques.
- Les conférences thématiques offriront des synthèses originales sur des problématiques archéologiques et historiques liées à des produits biologiques particuliers.
- Les travaux pratiques seront l’occasion de participer aux protocoles de prélèvements et de conservation ainsi qu’aux manipulations du matériel archéologique. Il s’agit d’une formation de base en laboratoire visant à donner aux participants des connaissances concrètes et exploitables, un « savoir faire » dans le domaine de l’estimation du potentiel biologique d’un artefact ou d’une structure, et de la mise en œuvre des méthodes adaptées d’analyses.
- Les ateliers permettront de réfléchir et travailler collectivement sur des problématiques et cas concrets proposés par les participants (à partir de leurs propres travaux ou de travaux qu’ils auront choisis).

Une journée-type de stage sera organisée selon le tableau ci-dessous :

8h30-10h Conférence scientifique
10h-10h30 Discussion, pause
10h30-12h Conférence scientifique
12h-12h30 Discussion
12h30-14h Repas
14h-16h TP 1 et 2
16h-16h30 Discussion, pause
16h30-17h30 Atelier
17h30-18h30 Conférence thématique
19h-20h30 Repas

Ces trois journées seront alternées avec une journée de séminaire et une journée d’archéologie expérimentale.

 Comité scientifique :

Dominique Frère, Université de Bretagne Sud, Lorient,
Anne-Françoise Cherel, INRAP,
Gilles Bedoux, Université de Bretagne Sud, Vannes,
Catherine Hänni, CNRS, ENS Lyon,
Christophe Cérino, CNRS, Lorient,
Philippe Marinval, CNRS, Montpellier.

 Comité d’organisation :

Dominique Frère, Université de Bretagne Sud, Lorient,
Anne-Françoise Cherel, INRAP,
Gilles Bedoux, Université de Bretagne Sud, Vannes,
Christophe Cérino, CNRS, Lorient,
Sylviane Llinarès, Unviersité de Bretagne Sud, Lorient.

 Équipe encadrante :

Delphine Barbier-Pain, INRAP, palynologie,
Gilles Bedoux, Université de Bretagne Sud, chimie organique,
Christophe Cérino, CNRS, archéologie sous-marine,
Anne-Françoise Cherel, INRAP, céramologie,
Rémi Corbineau, Université du Maine, palynologie en milieu funéraire,
Dominique Frère, Université de Bretagne Sud, archéologie des produits biologiques,
Nicolas Garnier, LNG, chimie organique ,
Catherine Hänni, CNRS, paléogénétique,
Noémie Ledouble, Université de Bretagne Sud, archéologie expérimentale,
Philippe Marinval, CNRS, archéobotanique.

 Grands axes du programme :

  1. Les milieux clos (tombes, souterrains, caves, fosses votives, épaves…).
  2. Les structures de production (tanneries et teintureries, brasseries, huileries/parfumeries, vin, produits alimentaires…).
  3. Céramiques et production de produits biologiques (boissons alcooliques, goudrons végétaux, fromages et laitages, huiles parfumées et médicinales, sauces et conserves…).
  4. Céramiques et modes de consommation (approche fonctionnelle des contenants ; usages alimentaires, magico-religieux, funéraires, médicinaux et cosmétiques…).
  5. Conditionnement et échanges des produits biologiques (vin, huile, miel, sauces, conserves…).
  6. Les méthodes d’analyses et de prélèvements (palynologie appliquée aux contenus, carpologie, phytolithes, chimie organique, paléogénétique, tracéologie…).
  7. Archéologie expérimentale des boissons fermentées et des huiles parfumées et médicinales.

 Programme :

Lundi 1er juin :

  • Conférence scientifique 1 : « Les produits biologiques : problématiques archéologiques et historiques ».
  • Conférence scientifique 2 : « Les analyses chimiques : approches pour les archéologues et les historiens ».
  • Travaux pratiques avec séparation en deux groupes :
    • Les protocoles et étapes des analyses chimiques : ce qu’il faut savoir.
    • Analyses in situ en archéologie, exemple de la XRF (spectrométrie de fluorescence X).
  • Atelier : Présentation des axes de recherche et des problématiques scientifiques des participants.
  • Conférence thématique : L’apport des analyses paléogénétiques à l’identification des produits biologiques.

 

Mardi 2 juin :

  • Conférence scientifique 1 : « Les identifications des structures d’élevage et de production ».
  • Conférence scientifique 2 : « Céramiques culinaires et service de table : des données archéologiques aux analyses ».
  • Travaux pratiques avec séparation en deux groupes :
    • Les modes de prélèvement et de conservation des matières organiques.
    • Morphologie, technique céramique, tracéologie : les indices pertinents de l’étude fonctionnelle d’une céramique.
  • Atelier : Problématique à définir.
  • Conférence thématique : L’archéologie des produits laitiers.

 

Mercredi 3 juin : Carnac

  • Matin : visite du site de Carnac.
  • Après-midi : archéologie expérimentale avec séparation en trois groupes qui alterneront :
    • Fabrication de bière.
    • Fabrication d’huiles parfumées/médicinales.
    • Visite du musée de Carnac autour de la thématique de l’archéobiologie.

 

Jeudi 4 juin :
- Séminaire « Actualités d’archéologie biologique ».

 

Vendredi 5 juin :

  • Conférence scientifique 1 : « Les produits biologiques dans les sanctuaires et les enclos funéraires : problématiques et apports des analyses chimiques ».
  • Conférence scientifique 2 : « Palynologie et archéologie funéraire  : état de la question et approches nouvelles »
  • Travaux pratiques avec séparation en deux groupes :
    • Les amphores et autres céramiques de transport et de stockage : le problème de l’imperméabilisation et de la fermeture [1].
    • Les protocoles et étapes des analyses archéobotaniques.
  • Atelier : Discussion générale autour de l’Ecole thématique, bilan et évaluation.
  • Conférence thématique : Archéologie des produits de la ruche.

[1] à partir de l’apport des analyses chimiques et de l’archéologie expérimentale.